12650944_904996009598669_330863527378746
12694966_905033976261539_417937068183845

La situation du Burundi aujourd’hui

Pays enclavé et densément peuplé d'Afrique de l'Est, le Burundi est l'un des pays les plus pauvres du monde avec plus de 70% de la population vivant dans la pauvreté. Les niveaux d'insécurité alimentaire sont alarmants avec 52% des enfants de moins de 5 ans souffrant d'un retard de croissance et des niveaux encore plus élevés de malnutrition dans les communautés rurales.

 

Les difficultés du Burundi incluent la pauvreté, la croissance démographique rapide, la vulnérabilité aux chocs climatiques, le manque d'accès à l'eau potable et la détérioration de l'accès aux services de base tels que la santé et l'éducation.

Le retour des réfugiés

Ajoutant à la pression sur les ressources limitées du Burundi, plus de 50 000 réfugiés, principalement de la République démocratique du Congo, sont hébergés dans des zones déjà exposées à l'insécurité alimentaire et dépendent d'une assistance pour l'alimentation et la nutrition de base.

 

Ce pays connaît depuis 2015 une profonde crise politique qui a fait 1 200 morts et poussé à l’exil quelque 400 000 Burundais.

La concurrence pour des ressources rares est encore aggravée par le retour des réfugiés burundais des pays voisins à la suite d'élections pacifiques en mai 2020. Les opérations de rapatriement ont permis au réfugiés burundais de recevoir un paquet retour, fait de vivres et de quelques biens matériels dont de l’argent. Mais la gestion de ce paquet retour n’est pas toujours aisée. Malgré cela, cette aide est un coup de pouce pour un nouveau départ, un début de réintégration.

Présentatio Collecte de fonds 2021.006.jpeg

Un paysage vallonné rend le pays vulnérable aux chocs climatiques tels que les inondations

Présentatio Collecte de fonds 2021.005.jpeg

Les inondations et autres catastrophes naturelles ont forcé au moins 100 000 personnes à fuir leur maison ces dernières années au Burundi, affirme l’ONG Save the Children dans un rapport publié en septembre 2021.

« plus de 84 % de tous les déplacés internes au Burundi […] l’ont été en raison de catastrophes naturelles plutôt qu’en raison de conflits, principalement à cause de la montée des eaux du lac Tanganyika, le deuxième plus grand d’Afrique », affirme l’ONG britannique. En avril, le lac est ainsi monté d’environ quatre mètres par rapport à son niveau normal, détruisant des centaines de maisons, note Save the Children.

La crise sanitaire de la COVID-19

D’après les autorités, les taux d'infection et de transmission du COVID-19 restent relativement faibles, mais les communautés vivant dans les zones frontalières des pays voisins ont perdu leurs moyens de subsistance en raison de la perturbation du commerce trans-frontalier informel suite aux restrictions de mouvement pour contenir la pandémie.

Toutefois, ces informations sont à prendre avec précaution !

En effet, le nombre réel des contaminations au SARS-CoV-2 en Afrique est sept fois plus élevé que celui des chiffres officiels, car il ne prend pas en compte les sujets asymptomatiques non détectés faute de tests, a estimé, jeudi 14 octobre, l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Près de 8,4 millions de cas de contamination au SARS-CoV-2, dont 214 000 décès dus au Covid-19, ont été enregistrés en Afrique, l’un des continents les moins touchés par la pandémie.

Présentatio Collecte de fonds 2021.008.jpeg
Présentatio Collecte de fonds 2021.007.jpeg

Lundi 18 octobre, a débuté la  vaccination contre la Covid-19 avec la 1ère dose du vaccin Sinopharm.

Les débuts ont été assez timides car l’inscription se fait en ligne et subit des problèmes de connexion internet.

Après une semaine de vaccination, 389 doses de vaccins contre la Covid-19 ont été administrées sur quatre centres en mairie de Bujumbura. Une partie de la population reste réticente.

Vers une amélioration de la coopération avec la communauté internationale

En 2015, une crise socio-économique liée à des développements politiques a conduit les donateurs à suspendre l'appui budgétaire direct, entraînant une diminution de 50 % du budget national. Les élections générales pacifiques de mai 2020 et les développements politiques qui ont suivi ont favorisé une meilleure coopération avec la communauté internationale, reconnaissant le Burundi comme un pays avec un énorme potentiel de développement.

Quelques nouvelles récentes du programme Burundi-Kids
Novembre 2021

HOPE ww Switzerland soutient le programme Burundi-Kids depuis 2008 et ce, grâce à votre générosité.

 

Cela fait plus de 10 ans que votre soutien et votre fidélité ont permis à de nombreux enfants d’acquérir une éducation scolaire, pour certains un métier et ainsi une autonomie financière et sociale qui a changé leur vie !

 

Le programme a débuté avec 18 enfants et il en compte aujourd’hui 160; il s’adapte à la réalité des besoins et se perfectionne année après année.

 

Les BONNES NOUVELLES 

  • Cette année 11 jeunes ont eu leurs certificats/diplômes de fin du secondaire

  • 11 nouveaux enfants vulnérables ont rejoint le programme

  • Les enfants ont commencé l’année scolaire avec tout le matériel scolaire (uniforme, cahiers, stylos, crayons, boite mathématicale, latte). Les entant et les parents sont très contents et reconnaissants. 

  • Les familles apprécient beaucoup le paquet de nourriture qu’elles reçoivent chaque mois (vu le degré élevé en besoin alimentaire). 
     

Les DIFFICULTES

  • les nouveaux enfants ont peu de chance pour entrer dans le programme vu le nombre beaucoup élevé de ceux qui présentent leur demande au bureau chaque jour.

  • La situation du Covid-19 a un peu perturbé les visites familiales des coaches 

Pour plus d’informations sur ce programme, vous pouvez vous rendre sur notre site : www.hopeww-switzerland.org et regarder la vidéo de présentation HOPEww Burundi 2021-04 New.mp4

IMG_6775.JPG
IMG_6781.JPG

Quelques idées des besoins que l’on peut couvrir :

 

.  25 Fr. (23 €) pour l’uniforme

 

.  30 Fr. (27 €) pour le matériel scolaire

 

.  45 Fr.  (41 €) pour les frais de scolarisation

 

. 190 Fr.  (173 €) pour la prévention et le suivi médical

 

. 200 Fr.  (182 €) pour une nourriture équilibrée

 

ou 500 Fr.  (455 €) pour  l’ensemble des besoins d’un enfant pendant un an !

NEWSLETTERS

Octobre 2020​
Avril 2020​
Novembre 2021​